INTERVIEW DE JOSE DOMINGUEZ : « La ville de Barcelone a son histoire, mais Lausanne a également son mot à dire sur le plan du Barcelonisme. »

Blaugrana News Blog a eu la chance de s’entretenir avec José Dominguez, président de la peña Barcelonista de Lausanne en Suisse. Association, souvenirs footballistiques, entretien avec un homme passionné, connaisseur et fidèle à son club depuis une quarantaine d’années.

 

Bonjour José, pouvez-vous vous présenter ? Comment êtes-vous devenu un fidèle supporter du FC Barcelone ?

Je m’appelle José Dominguez, j’ai 57 ans, je suis d’origine espagnole et j’ai immigré en Suisse à l’âge de mes 17 ans à Laufen. Je suis l’actuel président de la Peña Barcelonista de Lausanne, après l’avoir également été de 2004 à 2005 et avoir été membre du comité durant toute son existence.

Ma passion pour ce Club est survenue dès mon plus jeune âge, et s’est accentuée lorsque Johan Cruyff est arrivé en 1973 au FC Barcelone. J’ai eu le privilège d’assister, en 1979, dans l’ancien stade de Bâle, le Stade Saint-Jacques, à la finale entre le FCB et le Fortuna Düsseldorf lors de la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe (ndlr : la C2, compétition qui n’existera plus au terme de la saison 1998-1999) : victoire 4-3 pour le FC Barcelone (ndlr : 2-2 dans le temps réglementaire, puis en prolongation, Carles Rexach et Krankl inscrivent les buts de la victoire). C’était le premier titre européen pour le Club.

 

Y’a-t-il un ou des joueurs qui vous aient marqué en particulier ?

Johan Cruyff. Johan. Cruyff. Un joueur jeune, moderne. Lorsqu’il jouait au sein de l’Ajax, ses équipiers et lui jouaient avec une nouvelle philosophie, le « football total », idéalisée par leur entraîneur Rinus Michels. Johan était une image de l’Europe à laquelle Barcelone ne pouvait pas accéder. Avec son arrivée (en 1973), et celle de Michels (en 1971), le FC Barcelone a commencé à perfectionner ce style de jeu qui venait de la Hollande.

Un match. Le 17 février 1974. Tout le monde parlait de l’avant et de l’après de ce match. La victoire 0-5 à Madrid. Les « Clásico » n’étaient pas uniquement une rencontre sportive, mais politique, identitaire. On entendait souvent dire que c’était l’affrontement entre La Catalogne et l’Espagne. Et cette même année le titre de Liga en poche. Sa carrière terminée en tant que joueur ne lui a pas empêché de garder son intérêt pour ce grand Club. En effet, il a, plus tard, entraîné la première équipe (ndlr : il prend les rênes du club dès 1988, jusqu’à la fin de la saison 1995-1996) et a gagné, en tant qu’entraîneur, la première Ligue des Champions (auparavant la Coupe d’Europe) à Wembley contre  la Sampdoria en 1992 : victoire 1-0 sur le coup franc de Koeman.

Plusieurs joueurs importants m’ont également marqué : si je les citais, la liste serait longue. Je pense qu’avoir cité Johan Cruyff est le minimum, et s’il faut en citer un deuxième, je dirais par son talent, par la magie de son pied gauche, Lionel Messi. Le meilleur joueur de l’histoire du football à mes yeux. Le lien fort qui existe entre le Club et lui est très grand. Il arrive à la « Masia » à l’âge de 13 ans. Le Barça a tout de suite montré qu’il le voulait, qu’il comptait sur lui. Et il a eu raison. Son palmarès est impressionnant. Tout le monde connaît son nom. Il est unique.

 

La Penya Barcelonista de Lausanne, fondée en 1989, est la 2ème plus ancienne de Suisse. Est-ce qu’elle a été un des précurseurs de la montée de la popularité du Barça en Suisse ?

La Peña Barcelonista de Lausanne (PBL), a, en effet, été fondée en 1989, quelque temps après celle de Zürich. Cette Penya n’existant plus (une autre Penya de Zurich a été fondée, mais beaucoup plus récente), la PBL est aujourd’hui la plus ancienne de Suisse et la troisième plus ancienne Penya hors d’Espagne : les « Penyas Monde ».

Suite à la finale de 1979 à Bâle, le Club a su se faire connaître en Suisse. D’ailleurs, notre Penya s’est constituée aux débuts des années 80’, mais s’est officialisée en 1989. A cette époque, suite à la migration importante des Espagnols en Suisse, il y avait beaucoup de personnes d’origine espagnole. Ces deux faits peuvent expliquer la montée de la popularité du Barça en Suisse. En ce qui concerne notre Penya, qui offre l’opportunité de devenir Penyista, donc supporter officiel du Club, elle encourage à soutenir le Club et à regrouper les « Culés » afin de participer ensemble à des événements sportifs. Il est donc possible que notre mouvement penyistique est également contribué à cette montée de popularité.

 

De plus, votre Penya est aussi une des plus anciennes du monde, la 485ème reconnue par le FC Barcelone. Quel est son histoire ? Quel est son évolution au cours de ces 28 années d’existence  ?

485. Le numéro de notre Penya lors de sa création. Cela ne signifie pas que nous avons la plus 485ème plus ancienne, car des Penyas ont fermé, mais ce chiffre ne change pas et reste le même durant toute la vie de la Penya.

La ville de Barcelone a son histoire, mais Lausanne a également son mot à dire sur le plan du Barcelonisme. Nous étions quelques amis à Lausanne. Nous nous retrouvions lors de tous les matchs dans un centre espagnol (A.I.P.E.S.) dont Mas (fondateur de la Penya) était le gérant. On assistait au match par la radio, donc pas d’images. Si nous voulions regarder le match, il fallait l’enregistrer afin de le voir le jour suivant la rencontre. Les matchs de Liga n’étaient pas retransmis en direct, à l’inverse de certaines rencontres de compétitions européennes, notamment les finales. En 1989, nous avons décidé d’officialiser notre Penya.

Durant ces 28 années d’existence, nous avons proposé diverses activités à nos membres, telles que des voyages en car pour assister aux matchs, qu’ils soient de Liga ou de Champions League, à Barcelone ou autre part (le dernier voyage organisé à été celui à Paris le 14 février 2017, nous sommes partis avec 37 membres de la Penya), des soupers plusieurs fois par année afin de regrouper tous les membres et de discuter de la situation actuelle du Club et être à l’écoute des membres quant à leurs envies.

 

Votre association a connu 5 présidents différents, dont Salvador Mas, qui a été le tout premier, et est resté le plus longtemps à ce poste (au total 13 ans). Est-il le Joan Gamper du Barcelonismo lausannois ?

Salvador Mas, à l’image de Joan Gamper pour le FC Barcelone, a créé la PBL et la fait connaître en dehors de Lausanne à travers ses relations et les voyages qu’il organisait. Aujourd’hui encore, nous gardons sa philosophie d’association multiculturelle et son envie de diffuser le Barcelonisme.

 

Aujourd’hui, combien y’a-t-il de socios ?

Nous comptons, aujourd’hui, une petite centaine de membres actifs, qu’ils soient espagnols, suisses ou d’autres nationalités.

 

Quel est le secret pour qu’une association de supporters dure aussi longtemps ?

Plusieurs facteurs peuvent entrer en compte. L’envie de se perfectionner, de connaître de nouvelles personnes avec de nouvelles idées, d’être à l’écoute de ses membres, de faire participer les jeunes, d’avoir un comité qui se soutient et qui est composé tant de jeunes que de personnes plus âgées. Les services que nous proposons à prix réduit comme des voyages organisés en car pour assister à des matchs permettent également d’enrichir la vie de la Penya.

 

Quels sont vos meilleurs souvenirs avec votre Penya ?

Un des meilleurs souvenirs avec ma Penya est celui de Wembley lors de la victoire de notre Club contre la Sampdoria en 1992.

Une autre journée mémorable a eu lieu en 2015 en mémoire de notre 25ème anniversaire. Nous étions partis, avec à peu près 20 Penyistas, à Barcelone. En début de journée, nous avons été accueillis dans les locaux du Club par Josep M.Barnils, directeur responsable de la Commission sociale. Nous avons eu le privilège d’être invités à boire une coupe de champagne sous un discours d’éloge de sa part et de remerciement pour notre fidélité et nos 26 années d’existence. En fin d’après-midi, nous avons assisté au dernier match de Liga de cette saison contre le Deportivo de la Corogne sous un score de 2-2. C’était un match important pour les « Culés » car c’était le dernier match de Liga du joueur Xavi Hernández. A la fin du match, tous les supporters alors présents lui ont rendu hommage.

 

Quels sont les projets de la Penya ? Un événement spécial est-il prévu pour le 30ème anniversaire qui se profile en 2019 ?

Nous désirons continuer nos activités, avec chaque année de nouveaux voyages, de nouveaux membres, de nouvelles idées.

Nous étudions plusieurs projets, mais pour le moment aucun événement spécial n’est prévu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s